Aller au contenu principal

Les actus

LE LIONS CLUB CHERBOURG CHANTEREYNE AU SERVICE DES DIABÉTIQUES (mise à jour de l'article le 16/11/2017)

 

Secteur géographique concerné : Nord-Cotentin

Sources : quotidiens d'information locaux

Mardi 4 Octobre 2016, le Lions club Cherbourg Chantereyne (LCCC) a remis un chèque de 3500 € (provenant de la vente du livre « Le chocolat, tout un art ») à l'AFD - Association des Diabétiques Calvados - Orne - Nord Cotentin. Cette somme servira à terminer l'aménagement de la salle d'Éducation thérapeutique du patient (ETP), destinée aux diabétiques hospitalisés, au sein du Centre hospitalier public du cotentin (CHPC) Louis Pasteur. A terme, cette salle sera équipée d'une cuisine aménagée (pour l'éducation nutritionnelle), d'un vélo d'appartement et d'un tapis de marche (pour l'éducation physique).​​


Nicole Pélissier (membre du LCCC) remet le chèque à Jean-François LAISNÉ (responsable de la délégation Nord-Cotentin)

Perspectives pour 2017 concernant la salle ETP du service Endocrinologie - Diabétologie du CHPC :

La délégation Nord-Cotentin sʼimplique de manière active pour lʼéquipement de cette salle. Elle vient d'acheter la cuisine aménagée, sélectionnée par la diététicienne et l'infirmière ETP. Elle a été livrée par le fournisseur le 16/08/2017. L'assemblage par le service technique du CHPC est terminé.

 

 

DÉPISTAGE DE LA RÉTINOPATHIE DIABÉTIQUE PAR TÉLÉMÉDECINE

 

Secteur géographique concerné : Manche

Source : CPAM de la Manche

La rétinopathie diabétique est la complication du diabète la plus fréquente au niveau des yeux. C'est la 1ère cause de cécité et de malvoyance en France. Elle peut fragiliser l’oeil et causer des dommages aux petits vaisseaux sanguins de la rétine, entrainant une perte progressive de la vue. Un examen régulier du fond d’oeil est important pour la dépister et en assurer le suivi. Une fois détectée, il est possible de stabiliser ou ralentir son évolution grâce à une prise en charge médicale adaptée.

 

2 techniques existent pour dépister une rétinopathie:

  • Le fond d’œil par ophtalmoscopie indirecte
  • La rétinographie non mydriatique ou photographie du fond d’œil

Pour davantages de détails sur ces 2 techniques, cliquez sur ce lien.

 

Le dépistage de la rétinopathie diabétique par Télémédecine, c'est quoi ?


Pour améliorer l’accès au dépistage, une nouveau dispositif a été mis en place par la CPAM depuis avril 2015. Il s’adresse spécifiquement aux patients diabétiques de 18 à 70 ans, sans rétinopathie connue, sur simple prescription médicale du médecin traitant. Il est pris en charge à 100 % par l'assurance-maladie.


Il s’agit d’un dépistage réalisé en coopération entre un orthoptiste (professionnel de santé délégué pour la manipulation du rétinographe) et un ophtalmologue (médecin spécialiste).


L’orthoptiste réalise les rétinographies et transmet les clichés de façon sécurisée (par le réseau Internet) à un ophtalmologue lecteur, pour une analyse différée sous 7 jours en dehors de la présence du patient. Un compte-rendu est ensuite établi et communiqué au médecin prescripteur et au patient.

 

Dans la Manche, la population diabétique est estimée à près de 15 000 personnes. Des patients dont la pathologie chronique nécessite un suivi et des examens réguliers, mais qui sont confrontés à une répartition « critique » (déserts médicaux) des cabinets d'ophtalmologie, à laquelle vient s'ajouter des délais très longs (au minimum 6 mois) pour obtenir un rendez-vous. Un véritable problème de santé publique.

 

Ce dispositif de télémédecine proposé par la CPAM est une avancée majeure, mais encore faut-il qu'il se développe davantage dans la Manche, en particulier dans le nord-cotentin. A ce jour, 11 ophtalmologues lecteurs et 8 orthoptistes formés sur rétinographe non mydriatique, principalement localisés dans le centre et sud-Manche, participent au dispositif. Seuls 2 ophtalmologues de Cherbourg ont accepté d'être lecteur. Aucun orthoptiste du nord-cotentin n'a adhéré au dispositif, ne disposant pas de rétinographe non mydriatique, seul appareil retenu dans le cadre du dépistage de la rétinopathie par télémédecine. Le financement de cet appareil coûteux, pour équiper les orthoptistes, pose visiblement problème.

 

Pour obtenir la liste des orthoptistes opérationnels (mise à jour en août 2016) et des ophtalmologues lecteurs (mise à jour en février 2016) dans la Manche, cliquez sur ce lien.

 

 

DIABELOOP - LE PANCRÉAS ARTIFICIEL SUR SMARTPHONE

 

Secteur géographique concerné : Calvados

Sources : CHU de Caen / Diabeloop SAS, le 01/04/2016

Le diabète est une maladie très contraignante qui touche de plus en plus de monde, 200 000 personnes en France actuellement. Pour pallier aux difficultés des personnes atteintes par cette maladie, un groupe de diabétologues Français a lancé un projet de pancréas artificiel en 2011. Son but est d’améliorer la régulation de la glycémie et la qualité de vie des patients. Diabeloop SAS est née de cette initiative, afin de rendre disponible ce pancréas artificiel technologique.

 

Ce dispositif est composé de 3 éléments afin de reproduire le fonctionnement du pancréas. Un capteur de glucose en continu envoie les données à un smartphone. Une application, utilisant un algorithme complexe, est installée sur celui-ci. Elle détermine la meilleur dose d’insuline que la pompe connectée au dispositif doit perfuser. Les données sont envoyées en parallèle à un service de suivi, afin d’améliorer le traitement sur le long terme. Une première série de tests cliniques en boucle fermée, sur 35 patients, a eu lieu en 2014, montrant un réel bénéfice pour le patient. En cours de développement, Diabeloop devrait être mis à disposition des patients d'ici 2018.

 

Pour avoir davantage d'informations sur ce dispositif, vous pouvez visionner la vidéo associée : test du système Diabeloop au C.H.U. de Caen.